facebook instagr.am

Reportages

Le Snowboard est né dans le Kaçkar!

Selim (72 ans) pérpetue la tradition de ces ancêtres

De nombreuses personnes revendiquent, à tort ou à raison, un rôle déterminant dans la création du snowboard, ou même sa paternité.

Au début des années 1900, les Américains, toujours très friands du « nous avons inventé un nouveau sport de glisses » se sont accaparés cette discipline. Après les batailles juridiques d'usage et les premiers dépôts de brevets, Jake Burton affirme être l’inventeur du snowboard et Sherman Poppen le créateur du « snurf » l’ancêtre du snowboard.

Pourtant il s'avère que dans les montagnes du Kaçkar, au nord est de la Turquie, des hommes glissaient, debout sur des planches en bois, bien avant le début du XXème siècle.

Nous pourrions donc réécrire l’histoire du snowboard. Mais peut importe, nous allons tout simplement vous conter un moment de vie et de partage autour du snowboard dans les montagnes du Kaçkar.

Cela se passe dans un petit village de vallée d’Ikizdere (région de Rize) à Meşeköy.

Janvier 2008. Deux snowboarders emblématiques, Jeremy Jones et Stefan Gimpl, accompagnés de plusieurs riders professionnels se trouvent à Ayder où ils tournent un film de ski avec Turkey Héliski. Dês qu'ils eurent connaissance de l'existence de ce petit village de snowboardeurs ils voulaient voir et peut-être glisser sur la neige avec ces Turcs dont personne ne mentionnait l'existence dans le milieu du snowboard.

" Après quelques heures de voiture, peut après Ikizdere, nous quittons la route principale et empruntons une petite route enneigée. Des lacets bordés d’à-pics impressionnants nous amènent au petit village de Meşeköy perché à plus de 2'000 mètre d’altitude sur un splendide balcon dominant la vallée.

Avant même d'arriver au village nous apercevons de larges traces dans la neige. Incontestablement elles ont été faites par un snowboard ou du moins quelque chose de similaire. C'était certain. Des habitants de ces montagnes glissaient sur la neige avec des planches pour leur plaisir où comme moyen de locomotion en hiver.

Arrivé au village, l’accueil fût extraordinaire. Nous fûmes invités dans la mosquée. L’échange culturel fût fraternel et amical. Nous avons partagé le traditionnel Thé avec nos hôtes. Ils étaient impatients de dialoguer avec nous.

Lorsque le doyen Selim Kara (72 ans) alla chercher son engin de glisse, l’excitation monta de plusieurs crans. Nous ne pouvions nous arrêter de poser des questions sur la « chose » fabriquée avec une planche, une ficelle et quelques petits bouts de bois rapportés.

Jeremy Jones, snowboarder américain et fidèle à l’histoire de son sport se risqua à poser « LA » question que tout le monde chuchotait depuis quelques minutes : "Depuis combien d’année, les habitants de cette vallée glissaient-t-ils sur la neige avec cet engin ?"

Selim nous raconta dans un silence inoubliable, que lui-même faisait de la planche depuis 1946 et que son père lui avait appris et que son grand-père et son arrière grand-père pratiquaient déjà.

En effet, à l’aide d’un bâton et en agrippant la ficelle dans l’autre main, la pratique de cette planche était ludique, mais servait également, dans les temps les plus anciens à transporter des malades dans la vallée ou à relier au plus vite les différents villages.

En entendant ces mots, nous avions maintenant la certitude que le snowboard était bien né ici, dans ce coin de montagnes, au fin fond de la Turquie, il y a très très longtemps.

Selim montrant à Jeremy Jones et Stefan Gimpl comment manier la planche

Ensuite ce fut un moment inoubliable pour nous tous. Dehors, devant la Mosquée, avec les habitants du village nous nous sommes élancés, tous ensemble, sur leurs snowboards d'un autre temps.

Selim se « lança » le premier. Aussitôt, les images de Sherman Poppen et son « snurf » nous fouetta la mémoire et nous apparaissaient bien ridicules.

Ce fût un pur moment de bonheur, un instant de communion parfaite entre des hommes partageant le même plaisir, la même passion pour la montagne, la neige et la glisse.

L’énergie se libérant de ce mélange de culture autour d’un centre d’intérêt commun devenait euphorisant.

Bientôt tous les « riders » du village étaient présents pour simplement partager ces instants avec nous.

Jeremy et Stephan maîtrisant de plus en plus l’engin au bout de quelques descentes, régalaient les locaux en enchaînant les courbes.

Après avoir célébré ces extraordinaires moments de partage autour d’un thé Nous partîmes avec des images plein la tête et la certitude d'avoir vécu un moment privilégié.

Le départ fût très émouvant. Nous avons proposé à Selim et ses amis de leur donner du matériel de snowboard, des masques, des gants ou des bonnets. Tous refusèrent.

Le simple fait d’avoir partagé cette journée, avec nous, leur suffisait.

Nous quittions une population isolée, dénudée de toute superficialité et d’intérêt.

Chapeau bas Messieurs et grand respect.

Dans le minibus en quittant ces montagnes, le silence en disait long sur nos réflexions :

"L’HISTOIRE" et la paternité d'une activité n’est pas toujours celle que l’on a bien voulue nous raconter. Dans tous les cas celle du snowboard n'a pas commencé par une bataille juridique et des intérêts commerciaux et c'est tant mieux!"

Jeremy Jones et Stefan Gimpl en compagnie de Selim et de l'ancêtre du snowboard


Turkey Heliski
1936 Verbier
Tél +41 27 771 72 50
info@heliski.pro